Nouvelle étape franchie pour les travaux du Pic du Midi : achèvement du clos-couvert

Depuis juin 2021, des travaux visant à agrandir les espaces scientifiques du Pic du Midi sont en cours. Ce chantier culminant à 2 877 mètres d’altitude a pour objectif la création de deux nouveaux bâtiments permettant l’augmentation de la capacité d’accueil et d’hébergement de la base d’observation et des surfaces dédiées aux recherches astronomiques et atmosphériques. Courant novembre, l’enveloppe de cette construction (clos-couvert) a été achevée. La grue a alors été démantelée et héliportée vers la Mongie.

Compte tenu des conditions météo particulièrement difficiles auxquelles les ouvriers ont été confrontés, l’achèvement du clos-couvert est une étape marquante des travaux. Afin de la célébrer, l’université Toulouse III – Paul Sabatier et l’Observatoire Midi-Pyrénées, se sont rendus lundi 5 décembre au sommet du Pic du Midi où ils ont pu remercier les entreprises et artisans locaux impliqués dans ce chantier et saluer le travail accompli.

Trois étages supplémentaires enchâssés dans le bâtiment Dauzère et sur les vestiges des écuries à mulets ont été bâtis. Cette nouvelle structure porte le nom de « Dauzère – Soler » et accueillera une salle de pilotage et d’acquisition destinée aux observations de toutes les coupoles du sommet, des salles de travail en groupe et une trentaine de couchages pour les scientifiques. Il s’agit désormais d’aménager l’intérieur (plomberie, chauffage, électricité) et d’effectuer les finitions (revêtement, peinture, etc.) La terrasse de ce nouveau bâtiment a également été aménagée pour accueillir une nouvelle plateforme environnementale qui permettra un développement des activités de recherches en sciences de l’atmosphère des laboratoires de l’Observatoire Midi-Pyrénées (OMP). Elle abritera les instrumentations d’autres équipes de recherche. Ce nouvel espace sera également adapté à l’organisation de colloques et de manifestations de culture scientifique.

Un second chantier à l’autre extrémité du site est actuellement en cours et prévoit l’extension du Télescope Bernard-Lyot afin de permettre l’installation du spectropolarimètre infrarouge SPIP. Ce nouvel instrument d’observation astronomique qui partira à la chasse aux exoplanètes devrait être livré en septembre 2023. Avec ces extensions, la base d’observation augmente sa capacité d’accueil et d’hébergement scientifique de plus de 500 m².

D’un budget total de 6,9 millions d’euros, ce projet est co-financé par l’université Toulouse III – Paul Sabatier (1,38 M€), par l’État (2,02 M€ dont 1,52 M€ de fonds FNADT (Plan de Relance) et la Région Occitanie (3,5 M€ dont 3M€ de fonds européens FEDER dont elle a la gestion).

Contact

Service communication OMP, communication@obs-mip.fr

X