Un modèle pour prédire la vulnérabilité future des espèces marines du Pacifique sud oriental

Le réchauffement climatique augmente la température des océans, qui, de ce fait, voient leur concentration d’oxygène diminuer. Conséquence directe : les espèces marines subissent un stress physiologique, quantifiable grâce à un indice métabolique. Des scientifiques proposent un nouveau modèle permettant d’estimer les zones océaniques à risque pour les espèces présentes dans le Pacifique sud-est d’ici 2100.

Lire la suite

La disparition des glaciers plus importante que prévue

Comment évolueront nos glaciers au cours du 21e siècle ? Dans une nouvelle étude parue le 5 janvier dans la revue Science, une équipe internationale, comprenant des scientifiques toulousains du Laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales (LEGOS/OMP), révèle une perte de masse des glaciers plus forte que celles jusqu’alors prévues. Selon leurs travaux, cette perte augmente de 14% à 23% par rapport aux précédentes projections, notamment celles ayant alimenté le dernier rapport du GIEC.

Lire la suite

La lune martienne Phobos réfléchit-elle les protons du vent solaire ?

Dans le Système Solaire, les surfaces des corps célestes dépourvus d’atmosphère sont directement bombardées par les protons du vent solaire émis par notre étoile. Via des mécanismes mal compris, la surface de la Lune en orbite autour de la Terre agit comme un miroir qui réfléchit dans l’espace environ 1% des protons incidents. Pour comprendre ce phénomène de réflexion du vent solaire, une équipe de scientifiques – dont certains sont rattachés à un laboratoire CNRS-INSU – a essayé de caractériser celui-ci à un autre corps céleste : la petite lune Phobos qui orbite autour de la planète Mars.

Lire la suite

Michel Rieutord, astrophysicien de l’université, lauréat de la prestigieuse bourse ERC Synergy Grant

Le Conseil Européen de la Recherche (ERC) vient de décerner cette prestigieuse bourse à Michel Rieutord, professeur de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier à l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP/OMP – CNRS/CNES/UT3). Le projet 4D-STAR, financé à près de 10 millions d’euros sur 6 ans, a pour objectif de développer des modèles numériques tridimensionnels innovants pour les étoiles magnétiques en rotation tout au long de leur évolution.

Lire la suite

Le rôle des poussières et du carbone suie dans l’impact du réchauffement climatique sur l’enneigement

La prise en compte des changements dans le dépôt de particules absorbant la lumière est nécessaire afin d’améliorer la précision des nouvelles analyses de couverture de neige et des projections climatiques, cruciales pour mieux comprendre l’évolution passée et future des systèmes socio-écologiques de montagne.

Lire la suite
X