Retour sur le workshop du service national d’observation INDAAF en Côte d’Ivoire

Le Workshop du Service National d’Observation (SNO) INDAAF (International Network to study Deposition and Atmospheric chemistry in AFrica) co-organisé par le LAERO (Toulouse), le LISA (Créteil), iEES-Paris (Bondy) et le LASMES (Abidjan) s’est tenu du 1er au 5 novembre 2021 en Côte d’Ivoire. Grâce au soutien de l’OMP, l’OSU EFLUVE, du LAERO, du LISA et de l’IRD, il a rassemblé une quarantaine de personnels scientifiques et techniques français et de 7 pays africains (Bénin, Cameroun, Côte d’Ivoire, Niger, Mali, Sénégal, Tunisie) impliqués dans le SNO. Le workshop a comporté trois journées d’atelier technique à la station géophysique de Lamto (site INDAAF Côte d’Ivoire) et deux demi-journées scientifiques à l’Université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan.

La session technique était composée de présentations orales de l’instrumentation par les responsables techniques du SNO et de séances pratiques autour des instruments déployés sur le site de Lamto : des collecteurs passifs pour la mesure de concentration en gaz, un collecteur de pluies pour l’analyse chimique, des prélèvements d’aérosols par classe de taille pour l’analyse chimique, une microbalance électronique (TEOM) pour le mesures des concentrations en PM10 (particules <10µm), une station météorologique. Une formation spécifique sur un système de transmission automatique des données (financement UPEC) a été dispensée pour les opérateurs des stations sahéliennes. Les dispositifs et l’instrumentation des SNOs ICOS (Tour de prélèvement et instrument PICARRO) et AERONET/PHOTONS (Photomètre solaire/lunaire) déployés sur le site de Lamto ont également été présentés respectivement par Marc Delmotte (LSCE, Saclay) et Thierry Podvin (LOA, Lille). Ce format a permis aux opérateurs de s’investir de façon active dans la formation, de décrire les problèmes rencontrés dans la gestion quotidienne des stations et de discuter des meilleures solutions pour les résoudre avec l’ensemble des participants.

La session scientifique a été ouverte par le Pr. Arsène Kobea directeur du LASMES et directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche de Côte d’Ivoire, Mr. Fred Eboko représentant de l’IRD en Côte d’Ivoire, le Pr. Véronique Yoboué, Vice-présidente de l’Université FHB en charge de la Planification et des Relations Internationales, et le Pr. Patrice Coll, directeur du LISA et représentant Matthias Beekman directeur de l’OSU EFLUVE, avec des interventions en distanciel de Mr. Mike Toplis, directeur de l’OMP, Mr. Sylvain Coquillat, directeur du LAERO, Mr. Stéphane Sauvage, directeur de l’Infrastructure de Recherche ACTRIS-Fr et Mr. Paolo Laj, responsable scientifique de l’IR ACTRIS-EU. Les présentations faites par des chercheurs et des étudiants en thèse français et africains ont porté principalement sur des travaux d’analyse et d’interprétation des données acquises par le SNO INDAAF. Les programmes de recherche ou de formation en lien avec le SNO ont également été présentés (H2020-MSCA-RISE INSA ; LMI Nexus, IRD ; CEA-CCBAD).

Visite du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche de Côte d’Ivoire au Workshop

Mr Adama Diawara, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et directeur de la station géophysique de Lamto, a honoré de sa présence le Workshop du Service National d’Observation (SNO) INDAAF

Mr le Ministre a participé à l’ouverture de la session technique du workshop à la station de Lamto en prononçant un discours franc et ouvert mentionnant son attachement fort aux travaux scientifiques menés grâce aux mesures obtenues sur le site et son souhait d’en faire un véritable Centre de Recherche. Il a assisté à la présentation du SNO par ses deux coordinatrices, Béatrice Marticorena et Corinne Galy-Lacaux. A l’issue de cette session d’ouverture et du déjeuner, il a pris le temps d’échanger quelques mots avec les participants et de les saluer avant son départ. Nul doute que Mr le Ministre suivra avec bienveillance les développements prévus à la station de Lamto et son up-grade aux standards européens grâce aux équipements en cours d’acquisition dans le cadre du projet OBS4CLIM.

 

Le SNO INDAAF est labellisé par l’INSU-CNRS, soutenu par l’OSU EFLUVE, l’OMP et l’IRD et fait partie de l’Infrastructure de Recherche ACTRIS-Fr.  

Contacts :

X