Vous avez dit ‘volcans de boue’?

Les volcans de boue résultent de l’expulsion de boues froides et de gaz (principalement du méthane) dans des régions marquées par un taux de sédimentation très important. La collaboration entre le GET et la société TOTAL s’est ainsi développée dans ce contexte associant exploitation d’hydrocarbures et volcans de boue comme marqueurs des remontées de fluides.

Les volcans plats ont longtemps été suspectés d’être peu actifs, voire complètement éteints. L’article montre que ces édifices plats sont, au contraire, extrêmement actifs et qu’ils grossissent en repoussant leur périphérie sous l’action de l’extrusion quasi permanente et calme de boue fluide.

Il en résulte une surface déformée en permanence par des structures radiales passant progressivement à des décrochements puis à des failles inverses périphériques. Les enregistrements micro-gravimétriques confirment que tout l’édifice repose sur une masse de boue de faible densité, car riche en fluides, située à proximité de la surface.

Sources

Odonne F., Imbert P., Dupuis M., Aliyev Ad. A., Abbasov O. R., Baloglanov E., Vendeville B. C., Gabalda G., Remy D, Bichaud V., Juste R., Pain M., Blouin A., Dofal A., Gertauda M., 2020. Mud volcano growth by radial expansion: Examples from onshore Azerbaijan. Marine and Petroleum Geology 112, 104051.

X