Validation d’une nouvelle méthode pour étudier l’alimentation des mammifères préhistoriques

Dans une étude publiée en février 2020 dans la revue PNAS, des chercheurs et chercheuses du Muséum national d’Histoire naturelle, du CNRS, de l’Institut Max Planck d’anthropologie évolutive de Leipzig et de l’Université Johannes Gutenberg de Mayence (JGU), ont validé une nouvelle méthode pour étudier l’alimentation des mammifères à l’époque préhistorique. En partant du rapport des isotopes Zinc-66 et Zinc-64 mesuré dans l’émail dentaire, cette méthode permet d’étudier les relations interspécifiques au sein des chaines alimentaires à partir des restes fossiles anciens (Pléistocène) ou retrouvés dans des zones tropicales.

Contact chercheuse
Klervia Jaouen, chercheuse CNRS au laboratoire Géosciences environnement Toulouse (Get-OMP, CNRS/UT3-Paul Sabatier/IRD/CNES)

Voir en ligne : Le communiqué de presse (PDF)

X