Episode de sables sahariens sur la France de février 2021

Quelle observation au sommet du Pic du Midi ?

Durant la première semaine de février, des conditions météorologiques particulières ont conduit à l’arrivée sur le territoire métropolitain, de masses d’air venant du sud et contenant des poussières transportées depuis le Sahara. Ces poussières ont conduit à des dépôts de couleur ocre particulièrement visibles sur les massifs enneigés et ont augmenté également de manière ponctuelle les niveaux en particules dans l’air (PM10)[1] mesurés par les associations de surveillance de la qualité de l’air.

Dans le cadre d’un partenariat entre l’OMP et l’IRSN[2], une station du réseau OPERA[3] de l’IRSN installée au Pic du Midi collecte en continu les poussières atmosphériques sur un filtre pour des analyses de radioactivité. Le filtre de la première semaine de février 2021 a révélé la présence de césium-137 (137Cs) dans l’air (1,36 +/- 0,22 µBq/m3), soit environ 11 fois la valeur moyenne habituellement observée au Pic du Midi au cours du mois de février[4]. Malgré cette augmentation significative de la concentration en 137Cs, l’impact dosimétrique de cet épisode reste totalement négligeable.

Pour en savoir plus : Lien vers actualité IRSN


[1] Poussières atmosphériques de diamètre inférieur à 10 microns

[2] Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire

[3] Observatoire PErmanent de la RAdioactivité de l’Air (https://www.irsn.fr/FR/Larecherche/outils-scientifiques/installations-moyens-experimentaux/Opera/Pages/reseau-Opera-Air.aspx#)

[4] Moyenne sur février 2019 et février 2020

X