Adrien Néri, doctorant IRAP, lauréat du prix Haüy-Lacroix 2020

Le jury de la Société Français de Minéralogie et Cristallographie a décidé d’attribuer le prix Haüy-Lacroix 2020 conjointement à Adrien Néri et Yann Foucaud.

La thèse de Adrien Néri intitulée “Étude de la différenciation métal-silicates dans les petits corps du système solaire : une approche pluridisciplinaire” a été effectuée à l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (Université de Toulouse) sous la direction de Michael Toplis et Ghylaine Quitté. Son travail de thèse visait à comprendre et quantifier les processus de ségrégation du métal et du silicate fondu coexistant avec de l’olivine pour une application aux météorites. Sa démarche multidisciplinaire associait, de façon remarquable, de l’expérimentation à hautes pressions et hautes températures pour la caractérisation des textures (mouillabilité des fluides en 3 dimensions), et de la modélisation thermodynamique pour contraindre la viscosité d’un océan magmatique et la genèse des pallasites, à une analyse pétrographique d’achondrites primitives naturelles.  

Yann Foucaud a réalisé sa thèse au laboratoire GeoRessources (Nancy, Université de Lorraine) sous la direction de Lev Filippov et Inna Filippova. Son travail de thèse intitulé “Récupération du tungstène à partir d’un skarn à faible contraste de séparation – Apport de la modélisation moléculaire dans la flottation des minéraux calciques ” avait pour objectif d’optimiser le procédé de concentration de la scheelite (CaWO4) à partir du minerai issu du skarn afin de valoriser ces importantes ressources minérales. Pour cela, Yann Foucaud a entrepris une étude très complète combinant élégamment une partie expérimentale de minéralogie appliquée visant à optimiser les différentes étapes de la concentration du minerai, à une étude plus fondamentale, explorant par modélisation moléculaire ab initio les interaction se produisant la surface des minéraux.

X